Ainsi parlait Zarathoustra by Friedrich Nietzsche

By Friedrich Nietzsche

Livre de tous les superlatifs, le Zarathoustra de Nietzsche proceed de fasciner, a hundred and twenty ans après sa première book. Par son écriture, d'abord, qui rappelle, à bien des égards, los angeles Bible et sa measurement allégorique mais aussi los angeles poésie sombre sombre d'Hölderlin. Par l. a. présence du personnage de Zarathoustra ensuite, qui tient autant du Christ, par son côté prophétique, que du révolutionnaire, qui annonce le «surhomme», c'est à dire celui qui veut aller au-delà des valeurs reconnues et des vérités admises, sans volonté de domination. Magnifique et déroutant poème, ce texte est à l'image de cette formule du Prologue : «Il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante.»

Show description

Read Online or Download Ainsi parlait Zarathoustra PDF

Best other social sciences books

Place, Commonality and Judgment: Continental Philosophy and the Ancient Greeks

During this very important and hugely unique ebook, position, commonality and judgment give you the framework in which works crucial to the Greek philosophical and literary culture are usefully positioned and reinterpreted. Greek lifestyles, it may be argued, was once outlined via the interconnection of position, commonality and judgment.

Lebenswelt oder Natur. Schwacher Naturalismus und Naturbegriff bei Jürgen Habermas

In seinen neueren Veröffentlichungen tritt Jürgen Habermas immer wieder als prominenter Kritiker von Naturalismus und Szientismus auf. Er will die kommunikative Vernunft vor ihrer Reduktion auf die instrumentelle bewahren, ohne dabei hinter die Voraussetzungen dessen zurückzufallen, used to be er nachmetaphysisches Denken nennt.

Additional info for Ainsi parlait Zarathoustra

Example text

Ils veulent être près de ta peau et de ton sang. Ils te flattent comme on flatte un dieu ou un diable; ils pleurnichent devant toi, comme un dieu ou un diable. Qu'importe! Ce sont des flatteurs et des pleurards, rien de plus. Aussi font−ils souvent les aimables avec toi. Mais c'est ainsi qu'en agit toujours la ruse des lâches. Oui, les lâches sont rusés! Ils pensent beaucoup à toi avec leur âme étroite—tu leur es toujours suspect! Tout ce qui fait beaucoup réfléchir devient suspect. Ils te punissent pour toutes tes vertus.

Veux−tu chercher le chemin qui mène à toi−même? Hésite encore un peu et écoute−moi. “Celui qui cherche se perd facilement lui−même. Tout isolement est une faute”: ainsi parle le troupeau. Et longtemps tu as fait partie du troupeau. En toi aussi la voix du troupeau résonnera encore. Et lorsque tu diras: “Ma conscience n'est plus la même que le vôtre,” ce sera plainte et douleur. Voici, cette conscience commune enfanta aussi cette douleur elle−même: et la dernière lueur de cette conscience enflamme encore ton affliction.

DE L'ENFANT ET DU MARIAGE J'ai une question pour toi seul, mon frère. Je jette cette question comme une sonde dans ton âme, afin de connaître sa profondeur. Tu es jeune et tu désires femme et enfant. Mais je te demande: es−tu un homme qui ait le droit de désirer un enfant? Es−tu le victorieux, vainqueur de lui−même, souverain des sens, maître de ses vertus? C'est ce que je te demande. Ou bien ton voeu est−il le cri de la bête et de l'indigence? Ou la peur de la solitude? Ou la discorde avec toi−même?

Download PDF sample

Rated 4.57 of 5 – based on 19 votes